Personne n’a le pouvoir de vous énerver

personne n'a le pouvoir de vous énerver

Je me rappelle la première fois que j’ai entendu ça, c’était Laurent Lévy lors d’une de ses conférences il y a quelques années maintenant. Et je t’avoue que ça m’avait un petit peu énervée… arg ! 

À l’époque c’était plutôt compliqué à comprendre, donc à accepter. Non mais franchement, toute ma vie j’avais pensé qu’il y avait des cons sur Terre super doués pour te mettre les nerfs. Et quand tu en croisais un tout était naturellement de sa faute. 

Puis il y avait une deuxième catégorie : les proches ! Sérieusement, c’est eux qui ont un problème, ou qui ne me comprennent pas. Et vraiment pas de chance car celui qui m’énerve le plus est bien évidemment celui avec qui je partage mon quotidien, mon cher et tendre mari.

D’ailleurs je peux te faire la liste de ses défauts là sur le champ, ainsi que nos points d’incompatibilité sans trop réfléchir. Mais qu’est-ce qui raconte l’autre avec son « personne n’a le pouvoir de vous énerver » !?? On voit qu’il est célibataire hein !

Ok, tu l’auras compris cette phrase m’avait vraiment titillée, dérangée. Mon statut de victime auquel je tenais tant à l’époque en avait pris un coup.

Le test…

Mais comme je suis curieuse et joueuse (et que j’avais confiance en Laurent L.) j’avais voulu tester ce concept… Et comment te dire… ben il avait raison !

Je suis partie du principe que ce qui énerve quelqu’un n’en énerve pas spécialement un autre, alors l’attitude de « l’énerveur » ne peut être considérée comme un comportement énervant tout simplement. Le ressenti de la personne énervée n’est pas une vérité. Sa réaction lui appartient bien.

J’ai demandé par exemple à une amie ce qui l’énervait par-dessus tout. Elle m’a répondu « Les cons sur la route ! ». Elle a commencé à m’expliquer à quel point ils étaient des dangers publics, complètement inconscients et littéralement meurtriers. Rien que d’en parler elle s’énervait et j’osais à peine imaginer ce que ça devait donner d’être en voiture avec elle lorsqu’elle croisait un de ces (ses) cons.

J’avais beau lui dire que peut-être cet homme roulait vite parce que sa femme était à l’hôpital. Qu’un autre avait fait cette faute par simple distraction, que ça pouvait arriver à tout le monde. Non, rien n’y faisait, aucune exception tolérée. Elle était engluée dans ce schéma de pensées et n’arrivait pas à sortir de cette logique construite par son esprit.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela :

  1. Un fonctionnement transmis par les parents
  2. Un traumatisme conscient ou inconscient
  3. Une agressivité en rapport à un mal-être
  4. Une projection inconsciente

Cette femme a complètement transformé sa vie ces dernières années et aujourd’hui elle remarque à peine « les cons » sur la route. L’autre jour elle me disait « je crois qu’ils ont disparu » !

Quand j’ai expliqué ce concept à mon mari il a eu lui aussi de grandes réticences. Alors je lui ai donné l’exemple du gars qui pouponne sa voiture et la considère plus que sa femme. Ça, ça devait lui parler car c’est plutôt typiquement masculin. 

« Imagine ce type dans sa belle voiture impeccable arriver devant chez le voisin (un vieux grincheux plutôt virulent à l’époque) et pas de bol il lui saute dessus avec un commentaire désagréable sur son engin. Comment penses-tu qu’il va réagir ? Oui, il va mal le prendre, il va se vexer et sans doute traiter le voisin de vieux con. Imagine maintenant la même scène (le voisin qui critique la voiture) mais il s’agit de toi et de ton véhicule… Comment réagis-tu ? Oui, tu t’en fous complètement, tu vas en rire, voire même en rire avec lui ! Et le voisin sera juste un vieux grincheux qui s’ennuie, tu pourrais même avoir une pensée tendre pour lui n’est-ce pas ? »

Personne n’a le pouvoir de t’énerver

Le problème n’a donc jamais été le voisin ! Chacun réagira en fonction de son propre schéma, son système de valeurs, etc. Mais ceci ne peut pas être considéré comme une vérité d’autant plus que tout schéma ou système peut être modifié à chaque instant, par la simple volonté. Oui, c’est aussi facile que ça.

Si tu sens une résistance monter en lisant cela c’est normal. C’est ton égo qui protège son système d’identification (je suis mon histoire). Mais si tu es consciente de ce fait, et que tu gardes en tête que tu peux changer de valeurs, de croyances, à tout moment, alors en réalité personne n’a plus le pouvoir de t’énerver en effet.

Bien sûr ça arrive encore. Et heureusement ! Parce que c’est la manière la plus rapide pour mettre le doigt là où quelque chose est à guérir en toi. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle notre partenaire de vie est le plus énervant de tous, en fait c’est lui qui est en train de jouer avec toi afin de faire grandir ta personne et ton âme. 

Comme je le dis souvent un couple n’est jamais que le résultat de deux âmes qui complotent ensemble afin de s’aider mutuellement. Le fait que ça passe parfois par de grandes frustrations, des cris et des pleurs, n’est que la version accélérée de l’enseignement en cours.

Je t’invite donc à garder en tête que tu es la seule maître à bord concernant ton énervement et qu’à chaque fois c’est en réalité un cadeau que t’offre la vie avec amour afin de porter à ta conscience les schémas dont tu devrais te débarrasser… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.