Moche, grosse et entrepreneure

moche grosse et entrepreneure

Je viens de me découvrir une nouvelle croyance… et franchement je ne l’avais pas vue venir celle-là !! C’est tellement gros que je me dis qu’un tas de femmes doivent elles aussi être dans ma situation, quelle horreur ! Il faut que j’en parle !

« C’est tellement gros », je pense que même mon inconscient a besoin d’en parler…

Je prends une profonde inspiration car je sais que cet article va être difficile à écrire.

Alors voilà, il y a 2 jours j’ai eu un choc. Pour la première fois de ma vie j’ai franchi la barre des 100kg. Et j’en ai chialé. J’ai 45 ans, j’en avais 18 lorsque j’ai fait mon premier régime. On peut presque dire que j’ai été en surpoids toute ma vie. Ma mère et mes soeurs ont toujours été minces, mon père était ultra obèse. J’ai très longtemps pensé que j’avais chopé les mauvais gènes et que nous n’étions pas tous égaux face à la nourriture.

Suite à mon éveil il y a trois ans j’ai compris que tout ce qui se passait dans mon corps avait une dimension émotionnelle. Que je ne subissais aucune maladie, qu’il s’agissait uniquement d’une traduction de ce qui se passait sur un autre plan.

J’avais donc essayé de comprendre d’où venait mon obésité, sans grand succès. Bien sûr il y a eu la perte de mon bébé en décembre 2017 où j’ai voulu remplir à nouveau ce gros ventre qui me manquait. Mais il n’y avait pas que ça. Et quelques mois plus tard je faisais des crises d’acné, acné que je n’ai jamais eu à l’adolescence ! « C’est hormonal » « C’est l’âge » on me disait… Je n’y croyais pas.

En mars dernier j’ai pris une session avec Franck Lopvet et je lui ai demandé. Le surpoids c’est une déclaration « Je ne joue pas dans ces stéréotypes de beauté, je ne suis pas comme ces gonzesses insipides des magazines et je vous emmerde », c’est ma crise d’ado qui est toujours là. J’étais sur le cul car c’est exactement ce que j’ai vécu et probablement ce que mon père vivait aussi au fond de lui. Nous étions des marginaux étouffés par la bienséance de la société. Enchaînés, plombés, par ce que la génération du dessus attendait de nous. L’acné est lié, c’est une manière de repousser « le public » afin qu’il ne reste uniquement que les gens qui t’aiment pour qui tu es vraiment.

Merci pour la grosse baffe Franck, ça a éclairé mes lanternes. Mais ça ne m’a pas empêchée de bouffer bordel ! (Note :  je ne lui en veux pas du tout hein, au contraire !)

Il y a deux jours donc je franchissais un cap que je n’aurais jamais cru possible. Ce soir-là je me suis couchée très triste, fatiguée de me battre avec ce poids. Je dois connaître à peu près tous les régimes qui existent sur la planète, je n’en veux plus. Oui je sais comment manger sain, équilibré et cie. Ce que je ne sais pas c’est pourquoi je continue de manger parfois autant, parfois mal, selon les jours. Alors j’ai demandé avant de m’endormir de comprendre. Juste comprendre.

Le lendemain j’ai eu une journée mouvementée et ce n’est que le soir, calme et détendue, que YouTube me propose une vidéo sortie de nulle part « Surpoids = Emotions ». Je précise qu’il ne s’agissait pas d’un algorithme ou autre vu que j’ai lâché le sujet des régimes justement.

L’invitation de cette femme est toute simple : la nourriture est faite pour se nourrir, rien d’autre, donc à chaque fois que tu veux manger alors que tu n’as pas faim, demande-toi pourquoi. Essaie de résister et vois ce qui se passe, ce qui remonte à la surface au niveau des émotions. 

C’est complètement absurde, c’est ce que je fais systématiquement lorsque je suis énervée ou autre, que ce soit avec mon mari, mon fils, mes amis, etc. Et là, avec la nourriture, ça ne m’était jamais venu à l’esprit de m’auto-analyser dans le feu dans l’action comme il se doit. Alors qu’il est plus qu’évident que je mange bien au-delà du fait de me nourrir, effectivement.

Je me sens soulagée, car c’est la clé, MA clé. C’est comme ça que j’évolue depuis mon éveil, cette exploration intérieure qui me fait grandir et surtout qui fait péter tous mes blocages et croyances au passage. Qui me fait évoluer dans une zone de miracles plutôt que de déboires.

C’est beaucoup plus important que d’obtenir la réponse sur un plateau et c’est ce qui amènera le caractère définitif à la problématique.

Hier soir j’ai donc eu cette révélation « ha baaaaah oui » même si vu de l’extérieur on pourrait croire que je venais de (re)découvrir l’eau chaude. Peu importe, quand on a le nez dans le guidon c’est comme ça que ça se passe pour nous toutes.

Et alors ce matin, raison pour laquelle je me mets à nu, deuxième claque… Une vidéo « marketing » d’une américaine à laquelle je suis abonnée, je vous passe les détails mais le message que je me suis pris en pleine figure était celui-ci :

« Crois-tu qu’il faille être beau pour avoir du succès ? Qu’il faut un corps de rêve ? Un makeover ? Louer un endroit magnifique et se prendre en selfie pour faire croire que tu es au top ? Faire de la chirurgie esthétique ? »

Elle prend ensuite l’exemple d’Eckhart Tolle et sa tronche improbable… Elle en cite d’autres bien sûr mais rien qu’à lui seul on comprend toute l’ampleur de son message.

Moi qui ai l’habitude de me remettre en question et de m’auto-analyser ce fût très rapide… J’ai constaté en quelques secondes que :

  • Les femmes à succès que j’envie sont belles, minces, bien habillées, et leurs photos marketing sont juste woaw, à des années lumières de moi
  • Les femmes et les hommes que j’admire réellement sont bel et bien comme Mr et Mme Tout Le Monde, comme moi
  • Je viens donc de faire la distinction entre l’admiration réelle et l’envie
  • Mon cerveau a confondu le succès et la valeur avec la beauté et l’esthétisme

J’avais bien fait de reprendre les vidéos et de me montrer malgré la honte de mes kilos et de mes boutons. C’est peut-être l’unique chose que j’avais comprise : que mon message et ce que j’aimais faire étaient bien plus importants que mon aspect physique.

Comme le dit ensuite cette américaine, ce qui a fait qu’Eckhart et les autres ont réussi c’est qu’ils ont gardé leur attention sur ce message et leur passion justement. Sur ce qui les faisait vibrer. Ils ont dit et fait, répété et refait, ce pour quoi ils étaient faits jusqu’à ce que ce soit entendu encore et encore. Et ils continuent, sans s’arrêter.

Tout le temps que tu passes à te concentrer sur autre chose, surtout sur des aspects négatifs, est ce qui te plombe littéralement. C’est le surplace assuré.

Tout le temps que tu passes à te concentrer sur comment leur plaire, comment ne pas les choquer, comment ne pas être critiquée, comment ne pas les décevoir, est une perte de temps intégrale.

Le vaccin assuré contre ton succès. Contre toi-même.

Concentre-toi uniquement sur ce que tu veux transmettre au monde, ce que tu veux donner, ce que tu veux transformer. Oublie tes peurs, tes croyances, et prends ta place ! Avec la tête que tu as, le corps que tu as, les idées que tu as, et les moyens que tu as.

Ne laisse rien ni personne t’arrêter. Fais-toi ce cadeau inestimable.

Ça, au moins, c’est testé et approuvé 😉

12 Commentaires sur “Moche, grosse et entrepreneure”

  1. Bonjour Delphine et merci pour ce magnifique article qui fait écho en moi !
    Merci aussi à ces synchronicités qui me mettent un coup de pied au c.. pour enfin me lancer dans la vidéo !
    Vivez toutes et tous une merveilleuse journée remplie de surprises magnifiques ! 🙂

  2. Tu es belle Delphine. Ce qu’on aime c’est ton authenticité, ton humour, ta joie de vivre, ton côté rebelle, ton humanité. Et si tout cela est représenté par le corps que tu as, je prends. Et merci de t’être livrée ainsi. Bises. Michèle

  3. Coucou ma Delphine
    Encore une fois j’aurais pu écrire ce texte.. (tu sors quand tu veux de ma tête 😂)
    Merci en tout cas pour ce partage intime qui touche et aide . Et ca fait longtemps je monte plus sur une balance.. ici aussi rondeurs et poids = émotionnel . Mais entre savoir ce quil faut faire et le faire.. tu vois le truc ??
    Mais je suis sur la bonne voie
    Plein de bisous

    1. Ho oui je vois bien le truc ! Faire régime équivaut à traiter le symptôme, non la cause ! Au moins maintenant ça j’ai compris… Ecoute ton coeur, le reste suivra en son temps…

      Un gros bisou <3

  4. Bonjour Delphine !

    J’en suis venue aux mêmes conclusions me concernant. Merci pour ce bel article que je m’empresse de partager sur ma page pro FB et mon groupe.
    Belle continuation à toi.
    Lydie

  5. Bonjour Delphine,
    Comme je me retrouve dans.cet article sur de nombreux points! Merci de partager tout ceci avec nous…Et j en prends bonne note!

    A tre bientôt

    Claudine

  6. Bonjour Delphine !

    Merci pour ton partage.

    J’aime ce que tu dis sur le fait de ne pas penser à s’auto observer dans le feu de l’action, je partage cette expérience (pas au niveau du poids mais des émotions carrément !).

    Bravo pour ton audace et ton courage, autant de partager que d’aller explorer ce que ton corps te dis 💜🙏

    Bises
    Caroline

    PS: peut être es-tu tombée par « hasard » sur la vidéo de ma pote Esther? Elle fait un travail fabuleux sur les émotions et le poids.

    1. Coucou Caroline ! Je ne sais pas si on peut parler de courage, l’exploration pour moi est surtout liée à mon côté curieuse qui aime comprendre 😀 Bon pour l’article c’est pas mal vrai… j’ai vraiment pris cette grande inspiration arg…

      Et ouiiii, il s’agit bien d’Esther ! Je ne la connaissais absolument pas avant-hier !! C’est fou que tu la connaisses bien !? Le monde est petit… j’adore ! En tout cas cette femme a compris beaucoup de choses et qu’on ne me dise pas qu’elle n’est pas « inspirée » elle aussi hein… :p

      Merci pour ton com’
      Prends soin de toi ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.