Libérons-Nous !

Je voulais juste te rappeler à quel point tu es libre. Malgré les circonstances, et malgré les apparences. Et que l’actualité du moment est une merveilleuse piqûre de rappel à ce sujet.

*****

Début mars, quand le coup de grâce est arrivé, j’étais en colère. En colère contre un gouvernement qui abuse de ses pouvoirs à coups de mensonges de plus en plus gros.

Il abuse de « ses pouvoirs ». Donc rien qu’en pensant cela j’admets qu’il a quelconque pouvoir sur moi. Comme si j’appartenais à quelqu’un, et qu’il pouvait faire de moi ce qu’il voulait. C’est bizarre non ?

Et puis ils sont devenus « ces gouvernements ». Entre ma famille en Belgique, de nombreux amis en France, une soeur à New York, et moi en Italie…

En fait je m’étais trompée. Tout du long. Comme la plupart des gens.

C’est normal. Depuis la naissance notre société nous apprend à obéir à l’autorité. Les parents, les profs, la police, l’état. Comme si toute notre vie quelqu’un devait nous dire ce qui est bon pour nous.

Comme si nous étions d’éternels enfants perdus, ayant besoin d’être dirigés constamment.

*****

J’ai toujours eu un problème avec l’autorité. Déjà ado, j’avais dit STOP à mes parents. Ils pensaient savoir mieux que moi et voulaient me forcer à suivre leurs dogmes. Comme ces gouvernements aujourd’hui.

Grâce à eux j’ai découvert la puissance du NON, et l’émancipation. L’excitation d’être libre, la peur d’être la seule responsable de mes malheurs aussi.

Mais comme j’étais bien, et comme j’ai grandi cette période-là. LIBRE. LIBRE !

En fait, grâce à eux, je me suis rappelée que je pouvais dire STOP aussi à ces gouvernements qui m’imposent leur vision et rêvent de contrôler ma vie.

*****

Aujourd’hui je remercie ces gouvernements. Ils me rappellent qu’il suffit que je dise à nouveau ce STOP, que je déclare une fois de plus haut et fort que je suis la seule maître à bord de ma vie. 

Que je sais mieux que quiconque ce qui est bon pour moi. Là est la seule vérité, universelle.

J’ai déjà commencé. Je n’ai pas mis mon fils de 7 ans à l’école cette année. Il était temps que je lui apprenne la vraie liberté, celle de sortir du système qui te fait croire que tu n’es rien sans lui.

J’ai décidé que je ne paierai pas d’impôts dans mon pays de résidence (l’Italie). Je n’ai même plus peur de le dire ni de l’écrire. Vu qu’ils ne se gênent pas, moi non plus (rires).

Parce que sérieux, pourquoi je donnerais de l’argent à un système qui tente de m’imposer ses dogmes, qui veut m’enfermer chez moi, m’empêcher de respirer correctement, et qui utilise les forces de l’ordre sensées me protéger pour me menacer et imposer sa décision unilatérale ? Si je te paie je suis le boss et c’est à moi que tu dois obéir – si j’en crois tes propres règles – non ?

En clair : je refuse de reconnaître encore une seule seconde cette autorité sur moi, sur ma façon de me comporter, ma façon de penser ou ma façon de prendre soin de ma santé.

Je déconstruis pas à pas concrètement mes liens avec cette non-autorité dont l’existence ne tient de toute façon qu’à un fil : le fil d’une croyance devenue trop vieille.

Il est temps qu’une fois de plus je vole de mes propres ailes.

*****

Merci petits gouvernements, merci petits dictateurs, parce que je vais encore grandir.

Et savoir que nous sommes vraiment, vraiment, nombreux dans ce cas me remplit de joie et d’Amour pour l’Humanité.

Libérons-nous ! Et reconstruisons un système qui nous ressemble, individuellement mais dans la force de l’union et le respect de chacun.

ANARCHIE:

L’anarchie est une société sans système de pouvoir tel que le gouvernement autoritaire, l’économie d’exploitation ou la religion dominante. C’est la situation d’un milieu social où il n’existe pas de rapports de pouvoir, de chefs, d’autorité centrale ; une société où chaque personne, groupe, communauté ou milieu est autonome dans ses relations internes et externes. Il existe toujours une organisation, un ordre, un pouvoir politique ou même plusieurs, mais pas de domination unique ayant un caractère coercitif.

C’est possible et ça arrive.

2 Commentaires sur “Libérons-Nous !”

  1. et oui delphine – c’est exactement ça – on nous fait croire n’importe quoi – on nous matraque du levé au coucher en nous rendons coupable – nous sommes nombreux à nous révolter – vive la liberté

    1. Oui ! C’est un grand travail en cours pour chacun, celui de se réapproprier la liberté que nous avons toujours eue… <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.