Les deux seules questions à se poser

Les deux seules questions à se poser

Je suis en train de me plonger dans l’Univers de Gregg Braden et voilà qu’une de ses courtes vidéos de présentation m’interpelle. Il y parle de questions existentielles, celles qui nous ont tous traversé l’esprit au moins une fois dans notre vie.

Rien de surprenant, vous allez me dire. Sauf que… c’est quand la dernière fois que vous vous êtes vraiment assis avec vous-même histoire de vous parler franchement ? C’est quand la dernière fois que vous avez ramené les choses de votre vie à l’essentiel ?

Je parle d’une vraie discussion entre vous et vous. Pas juste une question qui vous passe par la tête et le mental qui répond mine de rien vite fait « mais oui, je sais la réponse ». Combien de fois ça vous est arrivé d’entendre les questions profondes d’un orateur, de ressentir cette conviction que « pas de besoin de se creuser les méninges, j’y ai déjà pensé avant, je suis capable de donner une réponse sans réfléchir ».

Ben moi ça m’arrive tout le temps. Ouille.
Ps : Je suis en train de flipper à l’idée qu’une partie de moi-même me lobotomise à ce point, m’empêche d’aller voir la vérité ! Mais pourquoi ? Il y a un truc que je ne dois pas découvrir ou bien ?

Alors let’s go pour les 2 seules questions à se poser, vraiment :

Qui suis-je ?

La question à un milliard de dollars… La question qui tue. Je ne sais pas vous mais je n’arrive toujours pas à y répondre ! Comme dit Gregg, toutes les réponses qui déboulent dans notre cerveau ne sont que celles que nous a donné l’extérieur.

Notre nom, notre métier, notre appartenance à un groupe, notre religion, notre hobby. Ou encore, ce sera comment notre famille nous a décrit, notre voisin, notre patron, notre ami. Franchement c’est désespérant !

Le pire, selon lui, c’est que tout ça façonne nos croyances et, du coup, oriente aussi toute notre vie ! Nos relations amicales comme sentimentales, nos choix professionnels, etc. Je ne sais pas vous mais y a un truc qui est en train de paniquer en moi en réalisant l’ampleur des dégâts… arg !

Ps 2 : Décidément, cet article me fout les jetons ! 😀

« Vous n’êtes absolument pas ce qu’on vous a dit, et vous êtes plus que ce que vous ne pouvez imaginer » – Merci Gregg de nous rassurer, t’as raison !

Si je meurs demain… ?

L’autre question, qui pour moi est importantissime, est :
« Si je meurs demain, est-ce que je peux dire que je me serai accomplie ? » – ou variante : « Si je meurs demain, est-ce que je me sens entière avec ce que j’ai accompli dans ma vie ? »

Puis il y en a une autre sous-jacente qui débarque :
« Concrètement, qu’est-ce que je dois faire pour que la réponse soit OUI ? » et toutes nos décisions futures devraient être prises en fonction de cela.

Bon tout de suite là je me sens mieux. Sans hésitation je réponds oui ! Ok j’avoue c’est encore un petit oui, pas le tout grand en majuscules et tout, mais il arrive, il arrive… ! Work in progress 😉

J’ai eu la chance d’être née sous le signe du Rebelle (ça devrait exister tiens d’ailleurs !). Ce qui est hyper pratique quand il s’agit d’écouter son cœur et ses tripes plutôt que les conformistes qui essaient de te freiner des deux pieds. Je me souviens qu’une dame un jour m’a demandé si je n’avais jamais eu peur. Bien sûr que si ! Mais ce qui me fait encore plus peur c’est de ne pas avoir essayé, d’avoir des regrets. Ça je crois que je pourrais en mourir, les regrets, vraiment… C’est plus fort que moi.

Rien de rien…

Est-ce que tout s’est toujours bien passé ? Bien sûr que non ! Des gamelles je m’en suis prises, à gogo. Mais vous savez quoi ? Je n’en suis pas morte, et je ne regrette RIEN ! D’ailleurs, je pourrais tout refaire pareil. Parce que j’ai conscience que toutes mes expériences m’ont menée exactement là où je suis aujourd’hui, et je ne changerais de place pour rien au monde.

Avoir écouté mon cœur et mes tripes m’a vraiment menée au bonheur. Si vous demandez à quelqu’un qui me connaît bien, il vous dira que je ne suis pas du genre romantique, fleur bleue, bisounours, douce et cie. Donc pour que je vous parle de bonheur, que je vous dise que je plane juste en regardant l’endroit où je vis, mon mari le matin dans les draps, mon petit garçon qui nous rejoint faire un câlin… en papotant avec des femmes inspirées et inspirantes (et quelques hommes aussi parfois hein), en travaillant avec l’invisible, en observant les gens, en mangeant et en buvant au coucher du soleil… c’est que je le vis pleinement.

Je ne vous dis pas ça pour me vanter ou pour vous frustrer, rassurez-vous. J’aimerais juste vous faire comprendre, si la réponse est non pour vous, que c’est possible ! Et qu’il ne faut pas vivre 34 vies pour y arriver non plus. La peur est ce qui nous empêche de nous accomplir. La peur est ce qui nous fait croire qu’on évite le pire alors qu’elle nous fait passer à côté du meilleur !

Les deux seules questions à se poser…

En fait, merci Gregg. Tu m’as inspiré cet article et en l’écrivant, en arrivant ici, je viens de réaliser un truc énorme : ma vie est parfaite parce que je suis exactement qui je suis. J’écoute mon cœur et mes besoins, j’ai retiré les voiles et les peurs face aux autres et à moi-même, en tout cas les plus importants et ça continue. Je suis Moi, je suis parfaite et je me réalise. Je Suis quand je me connecte avec moi-même. C’est dingue, quand j’y repense, car c’est justement cette connexion avec plus grand que moi qui m’a menée vers la découverte de qui je suis. Toujours en cours d’ailleurs. Et c’est quand j’ai compris que toutes ces valeurs, comme il le dit (ton nom, ton métier, ce que pense ta famille de toi, etc.), sont fausses et ne me définissent en rien que j’ai craqué aussi ! J’ai fait une belle dépression, crise d’identité, je ne savais plus qui j’étais… mais c’est normal en fait !

Merci Gregg pour cette magnifique prise de conscience ! Pfiouuuu… !

Et vous ? Avez-vous ce sentiment de vous réaliser ? Si vous mourez demain, avez-vous des regrets ? Comprenez-vous qui vous êtes ? Mais surtout, écoutez-vous vos intuitions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.