Les 3 clés essentielles des offres qui se vendent

couverture les 3 clés essentielles des offres qui se vendent

Aujourd’hui, j’aimerais évoquer les trois clés essentielles pour proposer une offre qui va se vendre. C’est intéressant, n’est-ce pas ?

Première clé essentielle : choisis ton client-cœur, ton client sacré, ton client-cible.

Si tu t’adresses à tout le monde, ton message aura nettement moins d’impact.

Cela peut sembler contre-intuitif, tu pourrais croire que tu vas éliminer plein de possibilités.
En réalité, pour proposer une offre qui fonctionne, il faut d’abord être entendu.

Donc plus tu vas être précise, plus tu proposeras une offre qui s’adresse à une catégorie de gens, et plus les personnes que tu vises vont vraiment se sentir appelées.

C’est comme parler dans un métro bondé. Si tu parles à voix haute, dans le vide, personne ne va t’écouter. Si tout d’un coup tu dis « Ce message est pour les femmes de 40 ans qui travaillent du lundi au vendredi et qui ont deux enfants », tu auras des personnes qui vont réagir directement en se disant « Hé, mais c’est de moi qu’on parle ! ».

Deuxième clé essentielle : être claire sur la transformation que tu proposes à tes clients.

Par exemple, j’ai proposé un accompagnement qui s’appelle « Visibilité » parce que les femmes que j’accompagne (des entrepreneures spirituelles – première clé) recherchent avant tout à être/devenir visibles.

Pour en arriver là, j’ai réalisé une série d’interviews et c’est la problématique qui revenait le plus souvent.
Elles me disaient qu’en étant visibles, elles auront plus de clients, donc plus d’argent, plus de liberté, plus de tranquillité financière, etc, etc… J’ai donc répondu à un besoin de transformation chez elles en leur proposant un programme sur la visibilité. Programme qui résolvait exactement ces points-là, à savoir comment trouver des clients, trouver un message qui percute et attire des clients à 100% alignés.

Prenons l’exemple des soins énergétiques : tu es prête à résoudre tous les bobos du monde donc tu t’adresses à la majorité des gens. Ce qui risque d’avoir pour effet que personne ne se sente concerné car ton message est trop général.

Par contre, si tu t’adresses aux jeunes mamans qui sont prises par le temps et qui aimeraient perdre du poids, tu vas formuler autrement ton message. La transformation que tu vas proposer aura nettement plus d’impact, elles se sentiront immédiatement « appelées ». Par exemple :  » Je vous propose un soin énergétique pour vous aider à perdre du poids sans passer par un régime «  (on s’entend qu’un régime prend du temps et de l’organisation, ce que ces jeunes mamans n’ont pas…).

Troisième clé essentielle : utiliser les mots du client, éviter le jargon !

Tu es tellement experte en ton domaine que tu n’as plus conscience que les mots que tu emploies, souvent, ne sont pas compris par les personnes que tu vises. Tu es une experte, pas eux !

Donc sois attentive au langage utilisé, aux mots employés, fais en sorte que ton message soit clair. Je dis toujours à mes clientes « Quand tu crées une offre, un message magnétique pour attirer ton client, utilise un langage qui peut être compris par un enfant de 12 ans ! ».

Tu auras toujours l’occasion d’aborder les facettes plus précises en séance, mais pas dans ton offre ! Celle-ci doit être sans ambiguïté, pour qu’ils comprennent et in fine achètent.

Un truc pour y parvenir : utilise le langage de l’homme de Cro-Magnon « Moi vouloir ça, moi penser ça, moi offrir ça, moi changer ça ».

Cela peut paraître drôle et simpliste, mais on ne se rend pas compte à quel point le langage spécifique d’un métier, d’un domaine, peut nous éloigner de notre client sacré.

Une fois que tu as créé ton offre, soumets-la à des personnes qui ne sont absolument pas dans ton domaine. Peut-être même à de potentielles acheteuses et vois comment elles réagissent. Comprennent-elles ce que tu leur proposes ?

Un client qui ne comprend pas la transformation que tu lui proposes n’achètera pas. Il ne te l’exprimera pas toujours clairement car bien souvent il n’en a pas conscience. Il pourrait te dire par exemple « C’est trop cher » car il n’a pas saisi cette transformation que tu proposes alors que celle-ci n’a pas de prix.

J’espère que cela t’aura aidé et n’hésite pas à commenter l’article si tu as des questions.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.