Le jugement dernier

Le jugement dernier

Voilà un titre qui fout les jetons pour peu qu’on ait entendu parler de la Bible. Au moment où je vous écris cet article je suis en pleine lecture de l’excellent livre Un Cours En Miracles ; et celui-ci corrige pas mal de choses concernant la Bible telle que nous la connaissons.

Le jugement dernier de Dieu serait en fait le dernier jugement que tu porteras et qui te libèrera enfin. Tout un programme, et moi « j’achète » comme dirait l’autre.

Le jugement, un fléau

Je pèse mes mots quand j’écris cela, vraiment. C’est fou de voir le nombre de gens qui jugent sans cesse, et le plus fou c’est que j’étais exactement pareille ! Parfois c’est devenu tellement naturel, genre réflexe sans réflexion, qu’on ne s’en rend plus compte.

Aujourd’hui je réalise à quel point j’étais aveuglée par mes jugements, envers tout et tous, et enfermée dans une réalité bien triste.

Je ne vous parle pas ici du jugement comme d’une mauvaise action, genre « c’est pas bien de juger », parce que ça va tellement plus loin que ça. Même si fondamentalement le jugement reste une attaque il est vrai.

Mais allons voir au-delà ce qui s’y cache…

Derrière le jugement

1. Quand vous jugez, vous mettez tout ce que vous jugez dans des cases. Bon, pas bon, bien, pas bien. Donc vous aussi par la même occasion. À votre avis, d’où vient la culpabilité ? De votre jugement. Si vous voulez être en paix avec vous-même, arrêtez de juger.

2. Juger tout et tous voudrait dire que vous connaissez la vérité sur tout et tous. Votre propre opinion serait une réalité, la réalité de la vie. Juger, que ce soit de manière négative ou positive d’ailleurs, c’est déclarer une échelle de valeurs qui n’existe que dans votre tête. Ben oui, personne ne pourrait avoir exactement la même que vous. Par définition, cette échelle de valeurs est donc faussée par vos croyances et vos propres perceptions. Elle repose alors sur des facteurs individuels qui ne peuvent pas être une vérité universelle n’est-ce pas ? Il est donc fou de se baser sur des fausses vérités, que ce soient les vôtres ou pas.

3. Le jugement nous coupe des autres. Comment voulez-vous être en paix avec le monde et les individus qui vous entourent si vous vous coupez d’eux ? Car juger c’est se positionner comme différent, penser que l’on vaut mieux ou moins. Comme je l’explique dans l’article « La dualité n’existe pas », nous naissons tous pareils et une fois adultes nous recherchons tous la même chose : la paix. Nous sommes intrinsèquement identiques et non dans une compétition. Il ne s’agit pas de vivre comme des Bisounours, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, mais bien de porter son regard plus haut (ou plus profondément) sur la nature humaine.

Le jugement dernier

Je ne pourrais vous dire à quel moment j’ai arrêté de juger, je crois que cela s’est fait plutôt progressivement et au fil de mes découvertes spirituelles. Bien sûr parfois j’ai des petites rechutes, surtout avec mes proches, mais je me « détecte » illico et souris devant mes vieux réflexes… sans les juger !

Certains pensent que d’arrêter de juger c’est ne plus avoir d’avis, être insipide. Je ne me pose même pas la question pour tout vous dire car une chose est certaine : je m’aime plus qu’avant et surtout, je me sens libre ! Quand on est exigeante et dure avec soi, on s’étouffe.

Je vous invite donc à y réfléchir, car personnellement si je devais mettre des mots aujourd’hui sur le jugement ils seraient ceux-ci :

Mettre dans des cases
Se fermer
Se couper
Se limiter
S’enfermer
Croire en ce qui n’existe pas

Alors arrêtons de juger; pas parce que c’est mal mais parce que ça NOUS fait du mal… n’êtes-vous pas d’accord ?

6 Commentaires sur “Le jugement dernier”

  1. Totalement d’accord ! Je me rends compte que c’est quelque chose auquel je suis de plus en plus sensible. Moi aussi, je n’ai pas toujours été la dernière pour juger et critiquer. Mais depuis quelque temps, c’est pareil, je me rends compte. À ce moment là je m’arrête et je me demande pourquoi je réagis comme ça. La plupart du temps, ça porte sur des actions que d’autres « se permettent » de faire et que je m’interdis. L’identifier me permet finalement de travailler sur moi donc c’est carrément cool. Et tu as raison, la vie devient beaucoup plus simple 🙂

    1. Oui, analyser ce que l’on critique ou juge spécifiquement est une clé qui nous permet de mettre le doigt sur nos « failles ».

      Ce qui n’est pas toujours évident, parfois parce qu’on n’a pas le recul nécessaire, parfois parce que c’est trop éprouvant de regarder à l’intérieur…

      Bravo d’y aller !! Et une grosse bise en passant :*

  2. Rollallllaal Douce Delphine, c’était exactement LA conversation du week-end!!
    Mes réflexes ont beaucoup changés, en douceur, sans m’en rendre compte! Mais en fait, ces jugements gratuits ne m’apportaient rien, et ils disparaissent sans faire de bruits!
    Et pour mon entourage, c’est une manière de vivre les critiques, donc, je prend sur moi, après avoir constaté que pour certains, je semblais encore plus folle que d’habitude en exposant mon point de vue!!! ?
    Maintenant je dois faire le chemin inverse, et être clémente et plus tolérante avec moi m’aime!
    Merci pour tes magnifiques articles, qui font mouche à chaque fois! ??

    1. Hahaha pas de hasard…. !! (sujet qui revient) 😉

      Bravo en tout cas pour cette belle prise de conscience et ton désir de continuer à avancer !

      Merci à toi ❤️

  3. Bonjour, je ne suis pas une critiqueuse de nature Mais dans mes avancées spirituelles, je me suis aperçue que je l étais devenue au travers mes expatriations, le fait de changer de pays, on compare tout, et on critique tout, et particulièrement lorsque je suis arrivée en Asie, « regarde pourquoi ils font ça comme ça? Ah Mais cela n est pas bien ! Ah Mais regarde ça ? …. » je me suis aperçue que chacun vivait différemment et Ma façon de faire était la mienne, pas forcément la solution parfait Mais la mienne et eux la leur tout simplement. Alors depuis, j’observe plus, je m’adapte, j’accepte et continue mon propre chemin. On a toujours quelques choses à apprendre de l’autre !

    1. Oui c’est souvent un réflexe de comparer à l’étranger, tant que c’est pour apprendre ou par curiosité c’est intéressant 🙂

      Merci pour ton témoignage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.