La mort

Le monde de la mort n’est pas séparé de ton monde. Il est présent et imbriqué dans ta dimension.

D’une part la vie semble éphémère et fragile, d’autre part la vie est lumière et éternelle. Ce qui disparaît est une idée, un concept. Et ce qui disparaît fait de la place pour ce qui apparaît.

Lorsque tu laisses mourir des parties de toi, d’autres naissent.

La mort est un souffle de vie qui emmène sa créature vers d’autres cieux, là où elle peut prendre de l’expansion. Elle libère et elle relâche.

La mort n’est pas seulement une fin mais bien le début de quelque chose. Elle est ce souffle de renouveau que chacun attend.

Elle ne t’emmène pas ailleurs de là où tu dois aller, et là où tu dois aller est toujours un endroit meilleur.

Dans le confort de ta vie, il est temps de t’envoler toi aussi vers cet endroit meilleur, en prenant un nouveau souffle.

Ne t’attache pas aux idées et aux concepts.

Ne t’attache à rien.

Dans ce monde les objets sont peu de choses, obsolètes. Ce ne sont pas eux que tu emporteras dans le prochain voyage mais bien la découverte de tout ce qu’est la vie en réalité.

L’étincelle de vie. C’est elle que tu dois préserver, au-delà du corps.

Abandonne-toi à la vie. Laisse mourir la graine pour devenir l’arbre.

La mort c’est la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.