La dualité n’existe pas

La dualité n’existe pas
Share on Pinterest

La dualité n’existe pas : voilà un titre qui va faire froncer pas mal de sourcils j’en suis certaine… !

Les psys parlent d’égo positif et d’égo négatif, certains spirituels de lumière et de bas astral, les chrétiens du paradis et de l’enfer, et l’être humain de bien et de mal. Certains vont même jusqu’à penser que c’est ce qui fait l’équilibre du monde, que c’est normal d’avoir les deux, partout. Même le yin et le yang se retrouvent parfois mal interprétés et leur couleur n’arrange rien à l’histoire.

Sauf que…

Le mal ?

Il y a quelque chose qui cloche vraiment dans ce principe de bien ou de mal, de bon ou de mauvais. Si vous demandez à 100 personnes de définir le mal, via des mots (injustice, maltraitance, mensonge, peur, etc.) et de les classer par ordre d’importance vous aurez à coup sûr 100 réponses différentes !

Demandez à ces 100 personnes de vous définir le bien, de la même manière et d’en faire un classement, et vous obtiendrez 100 réponses étrangement identiques. L’amour, la paix, la joie, le bonheur, l’abondance… Et en plus, vous remarquerez que tous ces termes au final sont un peu la même chose dite différemment !

Je constate que tous ont les mêmes valeurs en ce qui concerne le bien mais une fois qu’on parle de l’inverse c’est chacun sa sauce !

La perception

Tout est donc une question de perception lorsqu’il s’agit du mal. Nous créons une échelle de valeurs négatives de manière complètement subjective, et ce en fonction de nos propres expériences et personnalités individuelles.

Il est juste de dire alors que le mal n’est qu’une invention de notre part, parfois partagée, parfois pas. Par contre, lorsqu’il s’agit du bien là tout le monde est d’accord, ça ne peut donc pas être une invention, c’est bien réel.

La preuve, ce qui vous semble parfois mal venant de quelqu’un ne sera pas perçu de la même manière par quelqu’un d’autre. Par exemple, vous pourriez vous dire que c’est ok de mentir si c’est pour ne pas blesser quelqu’un tandis qu’un autre jugera qu’un mensonge est un mensonge sans aucune distinction. Et un autre encore vous dira que c’est se mentir à soi-même donc que ça ne peut pas être bon…

Demandez à ces 3 personnes ce qu’ils pensent d’un compliment dit avec le cœur et tous vous diront que c’est une belle action.

La vérité

Pour revenir au sujet de l’article, la dualité, on pense apparemment que tout est blanc ou noir, on accepte le principe que chaque chose trouve son opposé de manière naturellement équilibrée.

La vérité c’est que nous naissons sans dualité donc c’est bien quelque chose que nous créons après. Et d’ailleurs, demandez à un adulte ce qu’il veut vraiment dans la vie et tous vous répondrons la même chose : la paix ! Les termes ou les moyens utilisés peuvent varier mais on en arrive toujours à ça, peu importe l’âge de la personne, sa culture, son niveau de vie, etc.

Une seule et unique valeur commune à tous, que nous avons en arrivant dans ce monde et que nous recherchons une fois adulte. C’est dingue non ?

La dualité n’existe pas

Voilà pourquoi j’en arrive à cette conclusion. Comme tout le reste n’est qu’une invention de notre esprit cela ne peut pas être réel, ni une vérité. D’ailleurs, combien de fois avons-nous changé d’avis en cours de route !? Les paquets que nous nous sommes mis sur le dos tout au long de notre vie nous appartiennent, à nous et seulement à nous. Et nous sommes donc les seuls aussi à pouvoir nous en débarrasser.

Il ne peut pas y avoir de mal universel. Ce qui est mal pour vous sera juste pour un autre.
Même en prenant un exemple extrême, le serial killer : pour vous il fait quelque chose de mal, lui il agit pour retrouver sa paix intérieure, c’est juste pour lui.

Je ne vous dis pas de pardonner les serial killers de la planète, quoi que… ; mais avant tout de comprendre que votre jugement du bien et du mal, que cette dualité sur laquelle vous vous reposez, est une illusion.

Se débarrasser de cette illusion est ce qui nous amènera enfin vers cette paix tant recherchée… Elle ne nous a jamais quittés, mais il faudra travailler sur soi pour la retrouver entièrement.

Alors… vous sentez vous prête à lâcher cette fausse dualité ?

Vous voulez un chouette cadeau ?
 
Téléchargez le guide gratuit
"5 Manières de saboter son intuition et de se pourrir la vie"
JE LE VEUX >>
Partager sur
Share on Pinterest

5 Comments on “La dualité n’existe pas”

  1. Pingback: Le jugement dernier | Entrepreneures Spirituelles

  2. J’aime beaucoup cet article. Tu montres toute ta profondeur et toute ton évolution. Oui tout est perception et représentation de ces perceptions comme le dirait la PNL. Il m’a fait penser aux séances de constellations familiales où j’ai perçu pour la première fois que derrière nos perceptions tout est énergie et amour. Merci Delphine

    1. Ho merci à toi Michèle ! Ça me touche car je sais que tu me suis depuis un moment maintenant donc effectivement tu es bien placée pour observer le chemin que je parcours ces derniers mois…

      Et oui, derrière nos perceptions se trouve un amour inconditionnel, là à portée de mains… C’est fou comme on s’entête à ne pas le voir et à s’en détacher à nos propres dépens.

      Des bises !

  3. Merci pour cet article,les hindous ont cette perception, que je comprends et que j’essaie de partager à 90%, les 10% restant​, je ne peux vraiment pas… Les Serial Killer où autres dans le même style, c’est au dessus de mes capacités… Bravo à vous si vous y arriver.

    1. Je dirais que tout est une question de volonté plutôt que de capacités… Voir les gens et leurs actions autrement n’a en fait rien de difficile. Arrêter de mettre dans des cases qui est tellement naturel ça l’est par contre…

      Merci pour ce commentaire Martine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.