L’importance de la constance sur les réseaux

couv article l'importance de la constance sur les réseaux

Aujourd’hui, j’aimerais te parler de la constance de ta présence sur les réseaux sociaux.

Pourquoi ? Parce que je vois passer sur les réseaux des publications d’entrepreneures qui disent « Oui, vous ne m’avez plus entendue depuis un moment, mais c’est parce que j’avais des problèmes… Je n’étais pas bien… Et je ne veux publier que lorsque je me sens bien alignée… » etc etc etc.

Je peux comprendre. C’est vrai que lorsque tu lis ça, ça fait sens.

Sauf qu’il est important de répondre présente quand on est entrepreneure, il faut vraiment prendre son activité au sérieux. En tout cas, si tu veux avoir du succès, si tu veux réussir, si tu veux vivre de ton entreprise.

Personnellement j’ai été entrepreneure du temps où il n’y avait pas encore Internet, dans les années 90. J’ai eu des commerces. Et là, même quand ta mamie décède, même quand tu as mal au ventre, même quand tu n’as pas le moral, et bien tu vas quand même ouvrir ta boutique parce que tu t’es engagée dans un projet et que tu as un loyer à payer.

Je trouvais donc important de le rappeler et de rappeler à quel point on a la vie facile avec Internet. Alors profitons-en plutôt que de naviguer en dilettante.

Bien sûr, si ton activité est un hobby, alors oui, je comprends.

Mais la constance, c’est ce qui fait que les gens entendent constamment parler de toi et ce qui fait que quand ils sont prêts à l’achat, ils vont penser à toi. C’est à ça que sert la constance. Tout comme la newsletter, une présence constante, un petit coucou à travers un article de blog, un partage, etc. Ainsi, quand tes clients seront prêts, quand ils auront besoin de ce que tu proposes, c’est chez toi qu’ils viendront ! Aussi simple que cela.

Alors comment faire pour tenir la route et avoir cette constance ?

Premièrement : avoir un objectif bien précis.

Au moment de cet article, mon programme « Succès » est en cours. Je travaille avec des entrepreneures qui veulent justement obtenir ce succès. Une des tâches que je leur ai demandées a été qu’elles se fixent un objectif ultra concret, avec un chiffre à la clé (combien veulent-elles obtenir cette année).

Deuxièmement : établir un plan.

Comment comptes-tu concrètement atteindre cet objectif ? Gagner cet argent ? (car 9x sur 10 il s’agit d’un objectif financier ne nous voilons pas la face).

Oui, c’est bien de demander à l’univers tout ce que tu veux, mais il faut faire ta part du gâteau et il faut être hyper réaliste.

Donc forcément, quand tu as un plan, quand tu as un objectif et surtout s’il est ultra concret avec un chiffre derrière et des actions à entreprendre, tu te rends compte aussi de l’importance d’être présente constamment sur tes réseaux et de parler de toi et de ce que tu fais.

Troisièmement : ton pourquoi.

Pas le petit pourquoi, celui d’obtenir de l’argent. Ton grand pourquoi, celui qui fait que tu vas jusqu’au bout ! Avoir une vision, c’est important. En tant qu’entrepreneure spirituelle, et j’ose dire plus que les autres encore, avoir cette vision est essentielle.

Pour ma part, je mets en place tout ceci parce que je souhaite élever les consciences, afin de vivre dans un monde meilleur. Mon grand pourquoi est purement égoïste : je veux vraiment voir un monde où les gens ont une conscience beaucoup plus élevée. Qu’ils arrêtent de fonctionner en victimes, qu’ils arrêtent d’écouter leur gouvernement, qu’ils arrêtent d’avoir peur tout le temps.

Alors forcément, cela me tient à cœur que les entrepreneures spirituelles aient énormément de succès, énormément de clients, pour qu’elles puissent toucher énormément de gens, de cœurs et d’âmes, et ainsi transformer cette planète.

Voilà mon grand pourquoi qui me motive !!!

Je récapitule la 1ère partie :

  • Un réel objectif
  • Un plan d’action
  • Un grand pourquoi

Ensuite, apprendre à travailler intelligemment !

Moi aussi, il y a des jours où je n’ai pas trop envie, où j’ai des problèmes, un imprévu, etc.

Je sais également que j’ai tendance à être fainéante, du coup j’organise mon travail en bloc : en une fois une série d’articles, en une fois une série de vidéos, et toute autre chose que je peux prévoir à l’avance. Je prévois des demi-journées où je ne fais que ça, et comme c’est publié une fois par semaine, et bien j’ai de la réserve pour un mois.

➜ Travaille par lots, c’est ce qui te permettra d’être sur les réseaux constamment même les jours sans.

Il est également conseillé de déléguer une fois le succès présent, une fois que c’est bien parti.

Bon, moi j’ai fait le contraire car l’une de mes coachs le conseillait et je me suis rendu compte qu’elle avait raison. Elle disait « N’attendez pas d’avoir suffisamment d’argent pour déléguer. Commencez déjà par déléguer par des petites tâches. Ainsi cela ne vous coûtera pas trop d’argent et augmentez au fur et à mesure ».

Je vous assure qu’il y a un shift du coup qui se fait dans votre esprit.

Donc je réalise mes vidéos et je les envoie à mon assistante qui s’occupe du reste (dans les grandes lignes).

J’espère que ces conseils t’auront aidée et je te dis à bientôt pour d’autres partages.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.