L’enseignement de mon figuier sur la peur de manquer

L’enseignement de mon figuier sur la peur de manquer

Dans cette période de crise nous sommes tous touchés, à des niveaux différents, par la peur. 

Pour certains il s’agit de la peur de manquer. Peur de manquer de travail, de clients, d’argent, etc. Je me suis alors demandé quelles étaient mes croyances à ce niveau ?

Plutôt que de laisser mon mental tergiverser sur le sujet, j’ai attendu que me vienne la réponse de l’extérieur. Enfin, si je suis à 100% honnête, je pense que mon inconscient avait effectivement la peur de manquer et que, plutôt que d’entrer en panique générale alimentée comme d’habitude par mon mental, j’ai préféré rester neutre, malléable même, afin de laisser l’Univers m’influencer. Oui, je crois que c’est plutôt ça (rires).

Dans mon jardin, j’ai un figuier magnifique. Je le trouve beau, vivant, lumineux. Ça ne s’explique pas.

Cette année – crise ou pas – il est plus que généreux : il a porté au moins 2 fois des fruits. Des centaines, si pas des milliers.

Mon mari me disait qu’il fallait le tailler, qu’il était trop gros, qu’il faisait trop de fruits, que c’était ingérable ! Ça m’a interpellée… J’ai repensé à sa remarque quelques années auparavant quand j’avais découvert ces arbres ici dans le sud. Il m’avait dit qu’une figue se vendait 1€ pièce. Reconsidérant mon propre figuier, j’ai réalisé que j’en avais alors pour des centaines d’euros, voire des milliers, qui pendaient à ses branches !?

Je suis allée le voir, c’est vrai qu’il est encore plein de fruits et la terre sous lui est recouverte d’un tapis de figues aux diverses phases de décomposition. Quel gâchis! je me suis dit. Un peu comme si c’était de l’argent jeté par les fenêtres.

Mais en ramassant celles tombées sur la cour, je me suis rendu compte que les insectes se régalaient. Des fourmis, des cloportes et des guêpes, gravitaient autour d’elles, et la technique était toujours la même : percer la peau afin de récolter l’intérieur juteux du fruit. Rien n’est laissé, tout est mangé, sauf la peau qui finit par sécher et réintégrer la terre.

Je l’ai regardé à nouveau, avec le sourire cette fois.

Si un jour je manque d’argent, j’irai vendre tes figues au marché. Et parce que là je n’en ai pas besoin, c’est de toute façon de tout cet écosystème dont tu prends soin. Tu nous offres bien plus que ce dont nous avons besoin. Tu es la parfaite représentation de ce qu’est la nature et les lois de l’Univers, de l’abondance continue qui nous entoure.

J’ai ensuite confirmé à mon mari que je ne voulais pas le tailler.

Le lendemain, en faisant comme d’habitude mon tour dans le jardin, j’ai constaté qu’il y avait à nouveau une dizaine de figues sur la cour tombées de ce figuier majestueux.

Je me suis alors penchée pour ramasser la première maintenant à mes pieds et je l’ai lancée sous lui dans la terre en pensant à tous ces insectes qui allaient se régaler.

Et… à peine atterrie sur ce tapis vivant, une nouvelle figue a atterri à mes pieds exactement au même emplacement ! C’était juste incroyable et littéralement impossible d’y voir un quelconque hasard !

Émue, j’ai alors écouté le message de l’Univers qui m’en venait :

Il y en aura toujours pour toi aussi, sois-en certaine, tu ne manqueras jamais de rien. Même cet arbre prend soin de toi et a conscience de ta présence à travers moi. Je me manifesterai là où ton esprit sera capable de me voir, toujours. Mais je suis en réalité absolument partout à veiller sur toi et ton existence.

En conclusion, la peur du manque c’est l’ignorance d’un mental trop présent. Tu ne manqueras jamais de rien si tu arrêtes d’avoir peur.

À découvrir aussi:

10 Commentaires sur “L’enseignement de mon figuier sur la peur de manquer”

  1. merci delphine pour ce bel exemple de ce que nous offre la nature, l’univers
    et que souvent nous ne voyons plus

  2. Cet arbre est tout simplement MA-GNI-FIQUE, et si » parlant ».
    De plus le symbole attribué au figuier est un beau symbole…….

    1. Hi hi tu trouves aussi !!? Je ne sais pas mais quand je suis près de lui le monde s’arrête… Je crois qu’on s’entend bien 😀

      Arf, j’ai même pas pensé à regarder le symbole du figuier dis donc, tu m’as rendue curieuse, m’en vais voir ça !! Merci !

  3. Voici ce que j’ai trouvé concernant la symbolique du figuier, j’adore !

    « Le figuier symbolise la volonté de survie mais aussi la générosité et la richesse naturelle, il s’accroche au moindre creux de rocher, la moindre fissure pour y puiser l’eau nécessaire à sa survie. L’homme peut y voir une analogie avec le courage, l’intelligence et la volonté qu’il est nécessaire de déployer pour vivre et réussir son expérience sur la terre. Le figuier symbolisait chez les Egyptiens la richesse et la fécondité. Les arbres fruitiers occupent une place particulière dans les mythologies grecque et romaine. Ils possèdent une forte valeur symbolique et sont avant tout des arbres « nourriciers », producteurs de fruits essentiels à l’alimentation des sociétés anciennes. »

  4. OUI !!
    Et on dit aussi que BUDHA aurait atteint l’illumination sous l’arbre de la Bodhi, un grand figuier sacré, :-). Une raison de plus de le garder tel quel!!!!

  5. Merci pour ce partage Delphine, Le figuier est mon arbre préféré et le tien est splendide parce qu’il sent à quel point tu l’aime et le respecte!!!! Je suis très heureuse de voir cet être vivant et généreux et il te représente bien 🙂 Soyez heureux et MERCI.

  6. Toujours un plaisir… Il est magnifique ton figuier, tu as raison de le garder tel qu’il est. Et fabuleux ton message. Sa symbolique te va vraiment bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.