Arrête ton cinéma

Arrête ton cinéma

Bon, rien qu’avec le titre tu auras remarqué que je suis d’humeur rentre-dans-le-lard… J’avoue, j’aime bousculer. Mais pas juste pour le plaisir hein ! En vrai, j’aime ça parce que ça crée une sorte d’électrochoc chez la personne en face, ça l’oblige à considérer le propos (contrairement aux banalités ou aux phrases toutes faites) et souvent ce qui suit c’est… « ha ouaaaais, je l’avais pas vu ça ! », l’illumination quoi.

Oui, ça fait avancer les gens plus vite. En tout cas ceux que je croise.

Soit. Tout à l’heure, je zieutais les commentaires dans un groupe d’entrepreneures  répondant à cette question sur l’alignement : qu’est-ce qui vous semble le plus difficile quand il s’agit d’aligner votre activité, votre communication avec votre mission de vie ?

Et… les réponses qui défilaient sous mes yeux étaient pour moi invraisemblables, l’hallu totale ! Du déni de haute voltige face à leurs propres peurs, du rejet vers l’extérieur, du « c’est les autres » et cie, des miroirs en veux-tu en voilà passés sous silence… La totale je te dis ! Et personne ne réagit. Même pas moi pour le coup (faut que j’arrête de jouer les sauveuses quand on ne m’a rien demandé… hum cette fois j’ai réussi, j’suis fière).

Je te donne un exemple (un faux – mais qui ressemble – pour garder la confidentialité des commentaires de ce groupe privé) : 

Je suis peintre et à fond dans l’énergétique angélique mais j’ai peur d’utiliser ces termes et de mettre en avant mes oeuvres « célestes modernes ». Alors que je sais que ça peut plaire. (…) Mais bon, c’est tellement connoté, y a la caricature de…(…)

J’arrête la retranscription ici, tu auras compris. Les deux personnes qui ont réagi à son commentaire par la suite ont trouvé son concept génial, mais elle, elle croit que « tout le monde » a un autre point de vue sur la matière, notamment négatif.

Il y a cette autre femme aussi, dont le long commentaire en disait surtout long sur ses propres conflits intérieurs… Elle expliquait qu’elle avait utilisé une technique marketing pour se présenter et présenter ce qu’elle faisait à son public mais qu’elle n’était pas satisfaite car ça ne la représentait pas complètement. Qu’il y avait cet aspect encore caché d’elle.

Sa raison : ILS NE SONT PAS PRÊTS (et là je vous ai fait littéralement un copier-coller). Elle continue en disant qu’elle leur fait peur, qu’ils sont bouche bée quand elle se lâche un peu, qu’elle les bouscule dans leurs habitudes… et que donc bien sûr ils ont peur de travailler avec elle, etc. 

Quand je vous dis que c’est l’hallu totale ces commentaires.

ALLEZ C’EST BON, ARRÊTE TON CINÉMA !

Je reviens sur la première histoire. La peintre.

C’est le genre de réaction qui débarque quand on n’est vraiment pas sûre de soi et qu’on a peur d’être rejetée. Un grand classique.

Si toi qui lis ceci ça te parle, voici un remède contre la peur des gens qui risquent de ne pas apprécier ton art, ton côté spéssss, ton attirance pour le surnaturel, et cie : arrête de délirer ! Quand tu vois le nombre de gens qui dansent encore sur la Danse des Canards, y aura toujours des tarés pour apprécier n’importe quoi… Ton art et toi y compris ! Ce gars, c’est ni Pavarotti, ni Mickael Jackson, on est d’accord ? Et pourtant on l’entend encore (depuis presque 40 ans bordel !). Et pour ce qui est de ta peur du rejet… tu crois vraiment que Pavarotti ou Jackson étaient appréciés d’absolument tout le monde ? Aaaaaah… t’as vu un peu ?

Bref, fais donc ce que tu as envie de faire, dis ce que tu as envie de dire, montre-toi telle que tu es parce que tu auras des fans ET des non-fans quoi que tu fasses. Et tu m’excuseras si tu as cru que je disais qu’il fallait être taré pour apprécier ce que tu fais… ou pas… (je ris beaucoup en cet instant devant l’ordi).

Bon et alors la deuxième histoire… Hum, comment dire… par où commencer… Ses premiers mots « ils ne sont pas prêts », tu vois ce qui se passe ou bien ? C’est elle bien entendu qui n’est pas prête. Est-ce que le monde était prêt à danser sur des coin-coin pendant 40 ans ? (faut que j’arrête avec cette comparaison, je vais finir par pleurer tellement cette réalité est duuuuure !). 

ILS sont bouche bée ? ILS sont bousculés ? ILS ont peur de travailler avec elle ? Miroir miroir, dis-moi… mais, hooo, c’est moi dans ce miroir ? Merde, qu’est-ce que je fous là tiens ?

Bon, en vérité je pourrais aller plus loin dans l’analyse de la dame et te dire qu’en réalité elle crève d’envie de briller, de prendre tout le devant de la scène mais qu’elle retient les chevaux et pas parce que son public va flipper grave et se faire la malle. Le besoin de briller est souvent lié à la peur de ne pas être vue, d’être insignifiante, et in extenso de mourir.

Rien de bien scandaleux si tu veux mon avis. Mais se cacher derrière ces « ils » j’avoue que ça me fait soupirer.

Mon remède si tu es dans ce cas de figure, l’envie de briller mais t’oses pas parce que c’est paaaaas bien : vas-y ! (rires) Plus sérieusement, pose-toi les vraies questions. Qu’est-ce qui t’empêche d’y aller, qu’est-ce qui se cache derrière ? C’est en trouvant ces réponses que tu pourras enfin te pardonner d’être qui tu es, mais surtout de l’accepter et de pouvoir envisager les aspects positifs de la chose !

Pour conclure, le but de cet article est avant tout une invitation à l’honnêteté. Envers soi-même, les autres on s’en fout.

Ne te mens pas, jamais.

Et soyons clairs dès à présent : quand tu utiliseras les termes « tout le monde » « les gens » « ILS » rappelle-toi que tu es en train de le faire (mentir).

Tu as le droit d’avoir peur, tu as le droit de te cacher.

Mais ne te raconte pas des salades, ça sert à rien et tu perds ton temps.

Ps : Si tu es du genre attentive, tu auras remarqué qu’au tout début de l’article je dis que de bousculer les gens les font avancer plus vite. Ben moi aussi j’me la raconte t’as vu !? C’est juste moi qui ai envie d’être comme ça point barre 😉 À toi maintenant !

8 Commentaires sur “Arrête ton cinéma”

      1. -;)) Mais bon l’essentiel est dans l’énergie de ce texte :: « Trace ta route avec ou sans les coins- coins… » Bonne soirée.

  1. Refais un autre bouquin stoplaiiit, ta façon d’amener les choses est magistrale! Je me suis tellement marré à te lire dans cet article (comme à chaque fois héhé), ENCORE ENCORE ENCORE c »est tellement chouette! et alors le coup de la danse des canards, merci pour le fou rire ^^! Comme tu le dis, y ‘aura toujours des gens pour nous apprécier tel que l’on est et d’autres pas, c’est la vie c’est comme ça, bah moi je t’aime tout plein beaucoup!

    1. Ha ha mais c’est quoi tout ce monde qui me demande un autre bouquin !? En vrai, c’est pas que je ne veux pas mais je n’ai aucune idée de quoi parler pendant 200 pages je t’avoue !!

      Merci <3 et une grosse bise !

  2. Ah j’suis pas la seule à te le réclamer en plus haha!! Aller hop hop hop en avant, et pour ce qui est du contenu, fais confiance à Là-Haut 😀 (et pi bavarde comme t’es, j’suis sûûûûûre tu trouveras ^^)! Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.