Les 5 choses à ne plus faire en 2018

Les 5 choses à ne plus faire en 2018

Faire le point à la nouvelle année peut être cliché pour certains, pour moi aussi, mais aujourd’hui je le fais avec joie. Un moment de pause où j’ai pris plaisir à regarder tout ce qui a été accompli au cours de l’année qui vient de s’écouler. Et tel un enfant au regard frais, j’imagine toujours la nouvelle année remplie de possibilités et d’accomplissements. Ça, ça a toujours été.

Plutôt que de vous souhaiter mes meilleurs vœux, même si ça aussi hein, j’aimerais partager avec vous mes apprentissages. Plus précisément mes conclusions quant aux choses à ne plus faire ! Parce que celles-là, si on arrête de les faire, on s’assure un minimum de bonheur à tous les coups… testé et approuvé 🙂

Voici donc les 5 choses à ne plus faire en 2018 :

Se voiler la face

En écrivant ces mots j’ai l’image d’une femme voilée qui me vient. Et le sens premier qui en découle est qu’elle se cache. Du monde qui l’entoure bien sûr, mais aussi d’elle-même car si elle se regarde dans un miroir elle ne se verra pas non plus.

Combien sommes-nous à porter ce voile ? Tous je dirais. Certains en ont plus que d’autres, certains voiles sont plus épais que d’autres, etc. Mais on en a tous et c’est important de garder cela à l’esprit, histoire d’être toujours vigilant à ne pas sombrer dans le piège.

Je parle du piège du mensonge, envers les autres mais surtout envers soi-même. Mon Dieu qu’on est fort ! On est tellement fort que des fois on y croit carrément. Ce mécanisme peut donc être très puissant. Il semble nous protéger, et sur le moment c’est vrai. Il s’agit la plupart du temps d’éviter de la peine, de la peur. Mais le souci est qu’il nous fait complètement stagner dans la vie, et mauvaise nouvelle :

TANT QU’ON NE VOIT RIEN, L’EXPERIENCE SE REPRODUIT, ENCORE ET ENCORE.

Gardons donc les yeux grands ouverts sur nous-mêmes, soyons le plus honnête possible, en tout temps.

Personnellement j’en ai vraiment fait ma mission ces 12 derniers mois, de voir au plus profond de moi. Au-delà des voiles justement. Bon, ça n’aura pas toujours été agréable, j’ai même eu des moments « pas fière » et j’ai fait une petite dépression au passage. Mais je remercie d’avoir vu (et de continuer à voir), car mes relations avec moi et les autres ont évolué de manière très positive après ces prises de conscience. Zéro regret.

Se poser en victime

Voici encore un grand jeu de l’humain… et là aussi nous sommes définitivement très forts ! Nous avons été formatés dans ce rôle, dont il est difficile de se détacher j’en conviens. Mais là, franchement, il est temps d’accepter qu’à un certain niveau c’est une illusion, ce statut n’existe pas.

NOUS SOMMES TOUJOURS CRÉATEURS ET ACTEURS, ET NON VICTIMES.

Si vous avez accepté comme moi que rien n’est hasard, alors il est logique de se dire que tout est dessiné sur notre chemin pour notre propre apprentissage et évolution. Et que tout ça est aussi en accord avec une plus grande partie de nous, notre âme. En clair, Nous avons décidé de tout ce qui nous arrive de A à Z.

Le voisin chiant, le client con, sont seulement en train de jouer un rôle afin de nous éveiller à quelque chose. Et franchement, je n’aimerais pas être à leur place parfois… 😉 Alors si on allait plutôt chercher du côté de la compassion dans notre cœur ? Remercions-les aussi d’avoir accepté de jouer les éclaireurs tant qu’on y est, non ?

Perso cette année je suis tombée sur un gros morceau… Un statut de victime dans mon enfance auquel je m’accrochais depuis toutes ces années. Mon cerveau refusait d’y voir autre chose et du coup cette histoire revenait tous les x me hanter. Comme je le disais plus haut, tant qu’on ne voit rien l’expérience se répète.

Cette fois par contre l’expérience, le souvenir de celle-ci plutôt, a été validée différemment. Avec cette idée de non-victime justement, que tout avait été décidé d’avance parmi tous les acteurs. Et que si quoi que ce soit avait été différent je ne serais pas là où je suis avec l’esprit que j’ai. Ça aura pris du temps mais là je crois que c’est bon !

Être dur avec soi

Dans le sens contraire de la victime, nous pouvons aussi être de véritables bourreaux avec nous-mêmes ! J’irais même jusqu’à dire que nous sommes les pires qui puissent être.

Super exigeants, intransigeants, violents critiques, constamment impatients… ça vous parle ? On aurait du mal à supporter quelqu’un qui soit comme cela envers nous. Et si je vous demande là tout de suite si vous iriez vivre avec vous-même un mois dans une cabane au fond des bois… ?? Impossible je parie !

Non mais vous vous rendez compte à quel point nous sommes durs avec nous, avons une image bien triste de nous-mêmes, et combien nous ne nous aimons pas ? Et si on arrêtait tout ça, là tout de suite !? Je vous invite à vous observer tel un enfant de 3 ans, naïf, à qui on pardonne tout.

Soyez doux, patient et indulgent avec vous. Oubliez la culpabilité et autorisez-vous à faire des « bêtises ». Et puis surtout, prenez le temps de vous écouter, vraiment.

VOUS N’ÊTES PAS UNE MACHINE MAIS UN ÊTRE HUMAIN !

En ce qui me concerne cette année aura été tout sauf fluide. Je me suis même arrêtée 9 mois, le temps d’une grossesse tiens ! Il y a eu, hormis la déprime, pas mal de concours de circonstances : une vraie grossesse au premier trimestre difficile (j’avais l’énergie et le QI d’un poulpe) et une expatriation avec presque 3 mois sans Internet !

Mais vous savez quoi ? Pas de hasard hein ! Donc j’ai pris tout ça avec beaucoup de philosophie comme on dit, et j’ai pris ces occasions pour ne me préoccuper que de moi. Zéro culpabilité na ! Merci la vie pour cette parenthèse cadeau.

Attendre les signes

Le panneau dans lequel je suis tombée aussi, au début de ma découverte de la spiritualité et des mondes invisibles, ce sont ces fameux signes… On en veut tout le temps, pour tout. Ça peut même aller jusqu’à l’obsession parfois ! On les cherche, on les attend.

Le truc vraiment marrant c’est que ces signes sont différents pour chaque personne. On pourrait penser que ce soit fait exprès pour compliquer la tâche du « décodage », mais non. C’est juste que chacun de nous sommes différents et donc si une plume ou un oiseau signifie quelque chose pour Fabienne, ben pour Delphine ce sera un nuage ou une pierre en forme de cœur, etc.

Pourquoi leur accorde-t-on tant d’importance ? La réponse est très simple mais je pense qu’il est essentiel de le rappeler : nous cherchons des validations à nos questionnements, à nos ressentis, à ce que notre instinct nous dit déjà en fait.

LE TOUT EST UNE GRANDE MASCARADE.

Oui je sais, ça fait mal. Parce qu’on aime par-dessus tout être aidé et validé, et ces fameux signes en seraient la « vraie » preuve. Sauf que c’est faux.

Premièrement parce que tout ce que nous recevons est une demande directe de nous-mêmes ; comprenez que nous nous envoyons (consciemment ou pas) nos propres signes. Tout notre être est une vibration qui envoie de l’information en continu à l’Univers, et lui nous renvoie exactement ce que nous « vibrons ».

Deuxièmement parce que si on veut parler des vrais signes, ceux qui nous mettent réellement sur la voie de quelque chose, ben ils sont là en continu en fait ! Si vous acceptez que rien n’est laissé au hasard, du choix de votre partenaire à la caissière en face de vous, alors vous ne pouvez qu’accepter que tout est un signe.

C’est dingue non de croire que tout d’un coup là-haut quelqu’un se décide, à un moment précis, de vous faire un signe pour vous aider ? Alors qu’en réalité votre âme et ses complices font tout, tout le temps et partout, pour vous aider. Du moment où vous êtes arrivé sur cette terre et encore après quand vous en serez parti ! Alors soyez plutôt attentif à votre quotidien et à vos émotions, parce que c’est là que se trouvent les pépites…

Perdre confiance

Je conclurai en parlant de cette confiance en la vie, en d’autres mots : la foi. Je souris en l’écrivant, car il y a un presque deux ans maintenant je détestais ce mot. Il me mettait carrément les poils, ça faisait tellement catho et la religion et moi on n’était pas vraiment copains…

Tant de choses ont changé depuis ma rencontre avec l’invisible. Mes anciennes croyances se sont effondrées, et ont été remplacées par d’autres. Et ces dernières ont fait naître en moi la foi. Une foi qui grandit chaque jour discrètement, je dirais même à mon insu.

Cette fin d’année 2017 aura été difficile pour moi. J’ai interrompu ma grossesse à 5 mois et demi, après avoir appris que mon bébé était trisomique. À ce stade, comme Eliott était officiellement viable, cela a dû passer par un foeticide, un accouchement et un enterrement.

Avant, j’aurais juste été une victime. J’aurais trouvé ça trop injuste, « pourquoi moi ? » et les autres m’auraient dit « la pauvre ». Bien sûr que mon cœur de maman était en peine et que j’ai encore une grande tristesse en moi. Comme je le disais plus haut, nous sommes des êtres humains.

Mais aujourd’hui je suis différente, je vois la vie différemment. Eliott et moi, on l’avait décidé là-haut, de commun accord. Et l’enjeu en valait la chandelle si nous avons opté pour une telle épreuve tous les deux. J’ai cette foi que rien n’est vain, que tout est apprentissage et évolution.

ET AUSSI QUE RIEN NE NOUS ARRIVE QUE NOUS NE SOYONS CAPABLES DE SURMONTER.

Ne perdez jamais confiance en la vie.

C’est ce qui m’a permis d’accuser le coup sans sombrer. Et on pourra dire que cet événement aura été comme une ultime épreuve de foi justement, un bilan un peu forcé mais qui au final m’aura éclairée et fait du bien.

Donc si l’envie vous venait d’être triste pour moi et mes mésaventures de 2017 je vous l’interdis ! Autant certains moments ont été difficiles, autant les prises de conscience derrière et l’amour qui m’a entourée ont été à la hauteur !

Je n’ai donc qu’un grand MERCI à dire à 2017 et vive 2018 <3

 

N’hésitez pas à partager vos propres expériences et vos conclusions ci-dessous ; celui ou celle qui vous lira en aura probablement besoin 😉

6 Commentaires sur “Les 5 choses à ne plus faire en 2018”

  1. Merci beaucoup d’avoir partagé avec nous ces prises de conscience et moments difficiles ❤️ 2017, et encore depuis le début de la nouvelle année, aura été riche de leçons et d’enseignements pour moi aussi. Un déménagement dans un coin « paradisiaque » se révèle finalement tout le contraire du paradis. La plus grande leçon que j’en retiens est que le respect commence par soi-même. Tant que je ne me respecte pas, on ne me respectera pas. Ma réalité est le reflet de mon monde intérieur… Je suis tellement d’accord avec toi sur cette idée que nous ne sommes pas victimes mais totalement créateurs de tout ce qui nous arrive (Bon, Ça, ça pique un peu avant de l’accepter^^). Très belle année 2018 à Toi ainsi qu’à ta famille. Bises ?

    1. Ho Marina ! Tu étais partie à la Réunion c’est bien ça ? Effectivement, le côté non-victime est souvent dérangeant au premier abord… mais dis-toi bien que si tu te trouves dans cette situation c’est que c’était probablement le meilleur scénario pour te faire évoluer plus vite, sinon tu ne l’aurais pas choisi ! 😉

      Je t’embrasse bien fort aussi et prends soin de toi donc surtout <3

  2. Merci pour ton partage Delphine, il n’y a pas de hasard ton article arrive pile poil au bon moment.
    Les larmes qui ne sortaient pas depuis un moment coulent, le blocage que je sentais très fort ce matin vient de sauter.
    Bises

    1. Hooo quel bonheur de lire cela Anne ! Effectivement, les larmes c’est du nettoyage… donc j’en suis heureuse <3
      Prends bien soin de toi...

  3. Bonjour Delphine 🙂 Ca me fait tellement plaisir de te lire et d’avoir de tes nouvelles.

    Tout dabord, bravo, d’avoir pu dépasser toutes ces épreuves et d’en ressortir tant de sagesse.. Merci en plus de nous les partager, c’est très apprenant et inspirant ♥

    2017 n’a pas été de tout repos pour moi non plus surtout depuis la fin de l’été la vie est venue me chercher jusque dans mes tripes… aaaah tout ce que j’avais mis avec beaucoup d’agilité depuis des années sous le tapis mine de rien (lol)
    Mon « soi » dans sa grande intelligence à su m’amener à regarder, à guérir et à remettre en équilibre ce qui devait. Même si ce n’était absolument pas confortable, voir vraiment douloureux…j’en ressors tellement de cadeaux, de guérison, d’apprentissage… Je ressens de plus en plus cette joie profonde et intense de vivre tout simplement ♥

    Hâte de te retrouver,de retrouver ta joie et ton enthousiasme dans ma boîte mail plus régulièrement.

    Tu sais quoi « chérike » je t’aime, je nous aime ♥♥
    Bizouke

    Ps: Je salue, la belle et grande âme d’Elliot de l’autre côté du voile ♥

    1. Leyla, comme ça me parle… tout pareil pour moi !!
      Je nous-tu aime fort itou… ❤️
      Des gros bisous tout plein et merci ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.